Depuis le mois de mai, l’entreprise Emballages Imbert installée dans l’Ouest lyonnais produit son électricité grâce à 36 kWc de panneaux solaires en toiture avec un objectif d’autoconsommation. L’installation, réalisée par notre partenaire Sol’air Confort, a rapidement montré d’excellentes performances avec un taux d’autoconsommation culminant à 80% lors des journées très ensoleillées. C’est au sein du bureau d’études que se joue la phase essentielle d’avant-projet afin de choisir l’installation la plus adaptée aux besoins du client.
Pour mieux comprendre l’intérêt d’un bon dimensionnement en photovoltaïque, nous avons posé 3 questions à Fabien Pelé, ingénieur d’études à l’origine du dimensionnement de ce projet :

Quelles sont les caractéristiques de cette installation, quelle analyse faites-vous de ses performances ? 

L’entreprise Imbert utilise une quantité importante d’énergie électrique pour faire fonctionner ses machines produisant les emballages. De ce fait, l’objectif premier était de réduire drastiquement sa consommation d’électricité en provenance du réseau par le biais d’une centrale de production photovoltaïque. Ce bâtiment présentant une surface importante en toiture de type bac acier, l’implantation de photovoltaïque en toiture est apparue comme une solution évidente et parfaitement réalisable pour atteindre cet objectif. 

Le site présente la particularité de ne pas fonctionner 24h/24h puisque l’entreprise est active uniquement en journée, autrement dit en parfaite adéquation avec la production solaire, ce qui est un point très important lorsque nous réalisons de l’autoconsommation photovoltaïque.

Sur la courbe de production représentée ci-dessous sont représentées l’énergie produite par la centrale photovoltaïque (en vert), et l’énergie consommée par le site sur 24h (en rouge). On remarque sur cette représentation que la courbe de production se superpose très idéalement avec la courbe de consommation, celle-ci nous indique ainsi la part d’énergie directement auto-consommée par le site et donc économisée (en bleu). 

En résumé sur une journée, 78% de l’énergie produite est directement auto-consommée par le site, le surplus (soit 22% restants) sont revendus au réseau. 

Pourquoi est-il nécessaire de dimensionner correctement une installation ? 

Les résultats précédents résultent effectivement d’un bon dimensionnement de l’installation. Pour atteindre les meilleures performances avec une installation photovoltaïque en autoconsommation, il faut comprendre comment le site consomme (autrement dit, identifier son profil de consommation journalier) et en quelle quantité (sa consommation par jour) en fonction des mois de l’année. Pour cela, une étude d’autoconsommation a été réalisée pour déterminer la puissance idéale à installer et trouver le bon compromis entre autoconsommation et revente sur l’année complète. Plus l’entreprise consomme l’énergie qu’elle produit, plus elle économise des kWh qui seraient habituellement prélevés sur le réseau, et donc plus elle réalise d’économies et rentabilise son investissement. 

Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leur taux d’autoconsommation avec le solaire ?

Pour améliorer davantage leur taux d’autoconsommation, les utilisateurs ont désormais accès à des fonctions de monitoring avancées leur permettant de suivre en permanence les données de production, de consommation et de sécurité de leur site. Avec ces outils, l’utilisateur peut donc savoir comment il consomme, à quel moment et si sa consommation est en phase avec sa production. Il peut alors modifier ses habitudes de consommation pour se rapprocher et optimiser l’autoconsommation. 

Pour aller plus loin, il existe également des solutions de stockage pour pouvoir “déporter” la consommation si elle n’est pas parfaitement en phase avec la production.

Sur le schéma ci-dessus, on remarque que malgré le bon dimensionnement, le soleil ne se lève pas assez tôt pour coïncider avec le besoin en énergie de l’entreprise, ou alors que l’entreprise commence son activité trop tôt par rapport à la production solaire. De ce fait une partie de la consommation ne pourra jamais être couverte par le solaire, sauf si le site venait à s’équiper d’un moyen de stockage. Le surplus (en vert) serait alors stocké dans des batteries, pour être ensuite utilisé le matin en l’absence de soleil. 

Cet exemple illustre bien le rôle de conseil du bureau d’études et l’importance d’un bon dimensionnement pour concevoir une installation en phase avec les besoins réels du site, qu’il s’agisse d’un bâtiment résidentiel ou commercial. Ce dimensionnement est la garantie d’une installation performante qui réponde précisément à la demande en énergie du site en fonction de son activité. 

Pour votre installation à usage professionnel en autoconsommation, faites confiance à notre savoir-faire. Contactez-nous pour être mis en relation avec un installateur qualifié près de chez vous.